La Roumanie

Marquée par sa latinité, la Roumanie connaît depuis toujours une histoire mouvementée due essentiellement à sa position de carrefour, dans le sud-est de l’Europe, entre les mondes balkaniques et slaves puis entre les empires turcs (Ottoman), austro-hongrois et russe.

Situé dans une dépression entourée de montagnes, à l’orée de l’Ukraine, la Hongrie, la Moldavie, la Bulgarie et la Serbie, la Roumanie offre une unité paysagère et culturelle bien originale. Les campagnes ont longtemps vécu dans une quasi autarcie fondée sur trois ressources dominantes : une riche agriculture d’autoconsommation, l’exploitation du bois et de la mine.

paysage des maramures
roumanie-peles
roumanie-foin
C’est un pays de collines douces et boisées, sculptées en terrasses, mosaïque de champs, de prés et de bosquets. Des vallées qui forment autant d’entités et recèlent bien de trésors de vie rurale. Tout au long de ces vallées, de surprises en surprises, s’égrènent des villages sans fin où se perpétuent une civilisation et ses traditions. Y subsistent encore de vieilles maisons en bois et d’antiques puits à balancier…

Mais le temps passe également en Roumanie, et ne laisse aucun répit à l’évolution économique. La Roumanie est entrée dans l’union européenne et a engagé un processus de développement qui fait le bonheur d’un bon nombre d’investisseurs…

Envie d'en savoir plus ?

De la Dacie à l’Union Européenne

Le peuple roumain s’identifie surtout par leur langue latine et se considèrent volontiers comme les héritiers de l’ancienne Dacie et de l’Empire romain.
( Les Daces : peuple indo-européen qui occupait un territoire situé entre les carpates, le Danube et la mer noire conquis par l’Empire Romain en 106 jusqu’au IIIe siècle. )

1186 : Fondation du Regnum Valachorum ( Royaume des Vallaques )
( Vallaque : Nom qui désignait les populations romanisées du Ier au VIe siècle dans les balkans et le bassin du bas-Danube. )

env. 1250 : Création de banats roumains vassaux de la hongrie au Nord du Danube.
( un banat : En Europe centrale, un banat est une marche-frontière de l’ancien royaume de Hongrie, gouvernée par un « ban ». Il y eut sur le flanc méridional et oriental du royaume médiéval de Hongrie, de nombreux banats croates, serbes, slavo-roumains ou roumains. )

XIVe siècle : Fusion et indépendance des banats du nord-Danube qui forment les principautés de Moldavie et Valachie.

1859 : Aprés quatre siècles d’autonomie sous l’influence Ottomane, la Moldavie et la Valachie fusionnent à leur tour pour former le vieux royaume de Roumanie qui sera officiellement reconnue en 1881.

1918 : A la fin de la première guerre mondiale, la réunion des anciennes principautés médiévales : Valachie, Moldavie et Transylvanie ( hongroise depuis 1867 ) ainsi que la Bucovine et la Bessarabie forment la Grande Roumanie qui remplace alors le vieux royaume.

Pendant la seconde guerre mondiale, Hitler oblige la Roumanie à rendre la Bessarabie à l’URSS, la Transylvanie du Nord à la Hongrie et la Dobrogée méridionale à la Bulgarie. La Roumanie ne conserve seulement la moitié de son territoire de 1918.
Les totalitarismes ont par la suite marqué le pays : nationalisme, puis fascisme des années 30 et communisme initialement imposé par l’Union Soviétique dans la seconde moitié du XXe siècle jusqu’en 1989, jusqu’à la chute de la République Socialiste de Roumanie et du dictateur Nicolae Ceaucescu.

Le 1er Janvier 2007, la Roumanie fait son entrée dans l’Union Européenne.

La Roumanie se trouve au sud-est du continent européen. Elle couvre une superficie de 238 391 Km2 et possède des frontières ( 2508 Km) avec la Hongrie (443), la Serbie (476), La Bulgarie 608), la Moldavie (450), et l’Ukraine (531), ainsi qu’une façade maritime sur la mer noire (225 Km).

Pays de montagnes, elle possède également un relief enrichie par la chaîne montagneuses des Carpathes. Ainsi, les Carpathes occidentales et orientales sillonnent le pays et offrent à chaque vallée une entité particulière.
Diverses régions aux caractères différents représentent l’identité de la Roumanie :
La Transylvanie, les maramures, la Bucovine, la moldavie, l’olténie, la munténie, la dobrogée, les monts apuseni…

roumanie-carte

Une autre composante de l’identité roumaine dérive de l’Empire Byzantin, dont les roumains ont hérité leur foi, orthodoxe à plus de 85%.

Parmi les Roumains et autres ethnies qui vivent en Roumanie, 87% sont orthodoxes, 6% catholiques et 7% protestants. L’Église orthodoxe a fait un retour en force depuis la chute du communisme, les fêtes religieuses sont suivies avec assiduité et plus de mille nouvelles églises ont été construites dans le pays. Toutefois des contestations se font jour à ce sujet, notamment au sujet du prix très élevé des baptêmes, mariages et enterrements, et ce d’autant que les prêtres sont (modestement il est vrai) rémunérés par l’état, malgré le principe de laïcité inscrit dans la Constitution.

roumanie-eglise-01

Stations touristiques de la mer Noire

Les stations du littoral s’étalent sur une frange côtière allant du sud de la ville de Constanţa jusqu’à la frontière bulgare. Elles bénéficient d’un long ensoleillement et d’une chaleur tempérée, la moyenne étant de 25 °C en été. 250 254 touristes les ont fréquentées en 2006.
Constanţa, Costineşti, Eforie, Mamaia, Mangalia et ses marinas de Neptun, Olimp, Saturn et Vénus, Vama Veche…

Stations touristiques de montagne

Poiana Braşov, Sinaia, Buşteni, Predeal, Borşa. Autres régions touristiques de montagne : Apuseni, Parâng, Retezat où se trouve le Parc National du Retezat.

Le delta du Danube

Le delta du Danube est un endroit unique en Europe, déclaré réserve naturelle par l’UNESCO.

Les Châteaux

Le château de Bran ( sud de Brasov ) et le comte Dracula en plein coeur des monts fagaras.
Le chateau de Peles

Eglises et monastères

Églises fortifiées de Transylvanie
Églises en bois de Maramures
Monastère de Horezu, la route des monastères de bucovine ( suceava )

Villes médiévales

Alba Iulia, Arad, Bistriţa, Braşov, Cluj-Napoca, Făgăraş, Gherla, Haţeg, Hunedoara, Mediaş, Miercurea-Ciuc, Oradea, Sfântu Gheorghe, Râşnov, Sibiu, Târgu Mureş, Timişoara, sighisoara…

D’autres trésors ( gorges, mines de sel, lacs salés, glacier souterrain, villages typiques, etc. ) sont à découvrir.